Être consciente de sa force

Blog d'une féministe française.

Sur facebook: www.facebook.com/etreconscientedesaforce

___________________

"Never underestimate your power."

"Women Need To Be Paid Less So They Can Find Husbands"

Par m-e-u-f-s:

"Notre gagnante du jour est la républicaine Phyllis Schlafly (dont on vous conseille la page Wikipedia, un délice) “:

Phyllis Schlafly : “Si les femmes préfèrent AVOIR un partenaire mieux payé qu’elles, les hommes, eux, préfèrent ÊTRE ce partenaire qui gagne plus. Cette différence simple, mais essentielle a de sérieuses conséquences sur le soi-disant écart salarial.

Mettons que cet écart de rémunération disparaisse comme par magie. Alors la moitié des femmes seraient dans l’incapacité de trouver ce qu’elles considèrent être un partenaire convenable.

Je ne dis pas que les femmes refusent de fréquenter ou d’épouser des hommes qui gagnent moins qu’elles, seulement qu’elles ne préfèreraient pas. Si les hommes mieux payés venaient à disparaître, il est probable que de nombreuses femmes ne se marient pas du tout. […]

Le meilleur moyen d’améliorer les perspectives économiques pour les femmes est d’améliorer les perspectives d’emploi pour les hommes, même si pour cela, il faut augmenter ce soi-disant écart salarial.”

etreconscientedesaforce: OMG! Comment peut-on dire de pareilles énormités! Madame, je me dois de vous dire que nous sommes en 2014… Ca me retourne toujours le ventre de votre des femmes qui ont intégré le sexisme à ce point et qui le défendent plus que certains hommes.

Personnellement je vote pour gagner plus et rester célibataire, merci bien!

“Enora rebondit en expliquant qu’elle trouve certaines des critiques « un peu sexistes » : « Mouloud [Achour] fait la même chose », argue-t-elle. Et alors là, le coup de grâce : « Mouloud aurait fait ça j’aurais pas été choqué. C’est pas pareil une femme et un homme ! » Une femme qui fait une interview qu’elle choisit détendue, qui déconne et fait semblant de séduire un artiste, c’est donc « choquant », mais pas un homme qui ferait la même chose ? Bah alors… S’agirait de se rappeler deux ou trois petites secondes que les femmes n’ont pas pour seul but de plaire aux hommes. Que ce n’est pas parce que c’est une femme face à un homme qu’elle est forcément dans la séduction lorsqu’elle se la joue détendue. « Non mais vous passez pour une fille facile ! » C’est quoi une fille facile, Cyril ? Une fille qui drague ? Une fille qui couche ? Même si Enora avait effectivement tenté de séduire Pharrell Williams, ç’aurait été quoi, le problème ? Les très nombreuses fois où un intervieweur homme dragouille les femmes qu’il interroge — parfois très lourdement, parfois des femmes avec qui il n’a que très peu de chances — on ne vient pas le traiter de garçon facile ? Beaucoup de commentaires négatifs sur les réseaux sociaux — ceux-là même auxquels Cyril Hanouna tient tant à rendre justice — tournent effectivement autour de cette idée : Enora est une salope. Selon eux, il serait honteux et contradictoire qu’elle se plaigne du sexisme tout en dégradant ainsi l’image de la femme. Quelles qu’aient été les intentions d’Enora, de faire rire ou de séduire, elles ne peuvent rien avoir de dégradant. Vous savez pourquoi ? Parce que la sexualité féminine n’est pas dégradante. J’ai l’impression de le répéter à peu près tous les jours, mais apparemment certains ne l’ont pas encore compris. À bon entendeur, Cyril : les filles faciles te saluent.”

Moi, ça va: "Moi, je suis pas oppressé".

Par uneheuredepeine:

Ca a commencé l’autre jour. J’étais tranquillement en train de me plaindre que j’étais obligé de me raser tous les jours à cause de la société, et que c’était vraiment pénible, et que c’était quand même un petit peu la faute des femmes tout ça lorsqu’elle m’a balancé ça à la figure.

"Arrête un peu de te plaindre, toi, t’es pas oppressé".

Lire la suite: ICI

Des larmes des hommes

Par notpennysb8at:

A chaque fois que je poste un article féministe sur facebook et que quelques hommes “pas sexistes mais gentils” décident de venir commenter, je prends mon bain de male tears, comme à peu près n’importe quelle féministe quelque peu rodée au débat sans fin.

image

Les plus belles de toutes.

Je ne comptabilise plus le nombre d’hommes parmi mes amis qui sont venus chouiner sur mon insoutenable misandrie (mais ils n’utilisent pas ce mot-là bien sûr) lorsque je poste des articles sur la culture du viol, le viol en lui-même, le féminisme, le harcèlement de rue… L’année dernière, un ami (qui depuis n’en est plus un) m’a attaqué parce que je postais un article particulièrement pertinent sur ces violeurs qui s’ignorent (“tu ne te considères pas comme un violeur, pourtant tu lui as fait l’amour alors qu’elle était ivre morte” … J’essaie de remettre la main sur cet article mais je ne le retrouve pas). Ce pauvre chaton m’a dit “je trouve que ton article il est quand même vachement agressif et il porte à confusion, beaucoup de mecs pourraient se reconnaitre dedans”. Puis d’embrayer sur ce sublime argument que toute féministe se doit d’entendre au moins une fois dans sa vie militante : “Les féministes sont trop agressives et ça nuit à leur cause”.

Lire la suite: ICI

“Women are afraid of meeting a serial killer. Men are afraid of meeting someone fat.”

—   

When Strangers Click, a 2011 documentary about online dating.

It reminds me of that famous Margaret Atwood quote: “Men are afraid that women will laugh at them. Women are afraid that men will kill them.” It also reminds me of something written by one of the mods of Sex Worker Problems: “Misandry irritates. Misogyny kills.”

I mean, it’s just true.

(via tealeafprincess)

___________________________________

Traduction:

"Les femmes ont peur de rencontrer un tueur en série. Les hommes ont peur de rencontrer quelqu’un de gros"

When Strangers Click (Quand des étrangers cliquent) , un documentaire de 2011 à propos des sites de rencontre.

Ca me rappelle une célèbre citation de Margaret Atwood: “Les hommes ont peur que les femmes se moquent d’eux. Les femmes ont peur que les hommes les tuent”. Ceci me rappelle également quelque chose d’écrit au sujet des problèmes du travail du sexe: “La misandrie irrite. La misogynie tue”.

(via young-angry-and-fabulous)

"Imposez-vous ! Et ayez confiance"

Sheryl Sandberg, la directrice de Facebook a appelé les Françaises à s’imposer, lors d’une conférence lundi à Sciences Po

Article de Madame Figaro: ICI

- « Sur les 195 pays indépendants que comptent le monde, seuls 17 sont gouvernés par des femmes. Et sur l’ensemble de la planète, celles-ci n’occupent que 20 % des sièges au parlement. » Viennent ensuite les entreprises. « Seulement 4% de femmes figurent sur la liste des PDG des 500 plus grosses compagnies américaines (…). » Et pour Sheryl Sandberg, ces discriminations reposent sur les stéréotypes qui freinent les femmes à tous les niveaux. Parmi eux, l’image d’Épinal selon laquelle les femmes ne sont pas faites pour être des leaders. Soit l’idée si bien ancrée dans les mentalités qu’il existe des traits de personnalité caractéristiques de chaque sexe. 

- « Les hommes qui réussissent et qui ont du pouvoir renvoient une image positive. À l’inverse, plus les femmes réussissent, moins elles sont aimées. »

- « Imposez-vous ! Et ayez confiance : si vous ne postulez pas, vous n’aurez pas le job », a-t-elle intimé aux étudiantes.

- Pour la directrice de Facebook, l’ultime terreau des discriminations entre les sexes reste le foyer. C’est là que prévaut la vision à l’ancienne de la répartition des tâches dans le couple. Aussi, exhorte-t-elle les femmes de l’assistance qui veulent faire carrière à bien choisir leur partenaire. « Aujourd’hui, beaucoup de femmes qui ont des enfants n’ont pas un seul travail, mais bien deux »

Un harcélement de rue de plus…N°2 - 16.04.14

image

Comme je vous l’ai annoncé dans mon précédent article sur le harcèlement de rue (ICI) , j’ai décidé qu’à partir de maintenant j’allais noter chacune de ces agressions:

16.04.14, Paris 15ème, 13h30

Je marche dans la rue pour me rendre au travail. Il y a des travaux dans le quartier. Les ouvriers sont en coupure déjeuner. Je passe devant un banc où 6 jeunes ouvriers sont en train de manger. J’ai le droit à des “Salut!”, “Bonjooouurr!” et le fameux: “Vous êtes très jolie Mademoiselle!”. Je ne suis pas très en forme aujourd’hui alors je continue a marcher et je lance un “Je ne vous ai pas demandé votre avis!” assez fort mais sans les regarder. J’entends des protestations mais je suis trop loin pour entendre exactement ce qu’ils disent.

Je passe ensuite devant trois ouvriers bien plus vieux. Et là, l’un d’eux balance: “Oh putain, elle est bonne!”. Là s’en est trop! Je me retourne, je fais demi-tour, je me poste devant lui et je lui dis: “Non mais tu es sérieux là? Tu me parles comme ça? Je pourrais être ta fille!”. Je le mitraille des yeux, fixe bien sa sale gueule et je continue mon chemin.

http://etreconscientedesaforce.tumblr.com

Par le superbe Tumblr: Projet Crocodiles

Chanson sur le viol par Jeanne Cherhal

Quand c’est non, c’est non

"Il était une fois, une fois ou mille
Une âme comme toi, une âme tranquille
Qui dans un désir violent et soudain
Voulu parvenir trop vite à ses fins

Avec la finesse qu’ont parfois les bêtes
Face à la princesse dis suis-je bête
Entre haut et bas souvent femme varie
Si elle se débat c’est pour mieux dire oui

Mais quand c’est non c’est non
Quand c’est non dommage
Range ton crayon ta plume sauvage
Quand c’est non c’est non
Quand c’est non mon vieux
Range ton bâton et place aux adieux

Mais quand c’est non c’est non
Quand c’est non dégage
Range ton crayon ta plume sauvage
Quand c’est non c’est non
Quand c’est non mon vieux
Range ton bâton et place aux adieux

Mais quand c’est non c’est non
Quand c’est non mon vieux
Range ton bâton et passe aux aveux

(chœurs)
Mais quand c’est non c’est non
Quand c’est non dommage
Range ton crayon ta plume sauvage
Quand c’est non c’est non
Quand c’est non mon vieux
Range ton bâton et place aux adieux
Mais quand c’est non c’est non
Quand c’est non dégage
Range ton crayon ta plume sauvage
Quand c’est non c’est non
Quand c’est non mon vieux
Range ton bâton et place aux adieux
Mais quand c’est non c’est non
Quand c’est non mon vieux
Range ton bâton et passe aux aveux”

Le clitoris, tout ce qu'on ne vous a jamais dit... Attention, plaisirs!

Osez le clito, pour tout savoir c’est: ICI